alimentation enterale eplication

Qu’est-ce que l’alimentation entérale ? Pourquoi y a t-on recours ?

Quelles sont les voies entérales ?

L’alimentation entérale désigne l’ingestion d’aliments par le tube digestif. Le tube digestif est composé de la bouche, de l’œsophage, de l’estomac et des intestins. L’alimentation entérale peut signifier une alimentation prise par la bouche ou par un tube qui va directement à l’estomac ou à l’intestin grêle. Dans le milieu médical, le terme “alimentation entérale” est le plus souvent utilisé pour désigner l’alimentation par sonde.

Une personne nourrie par voie entérale souffre généralement d’une maladie ou d’une blessure qui l’empêche de manger un régime normal par la bouche, mais son tube digestif est encore capable de fonctionner. 

L’alimentation par sonde lui permet de recevoir des aliments et de maintenir le fonctionnement de son tube digestif. L’alimentation entérale peut constituer la totalité de l’apport calorique ou être utilisée comme un complément.

Pourquoi une alimentation entérale est-elle utilisée ?

L’alimentation par sonde peut s’avérer nécessaire lorsque vous ne pouvez pas manger suffisamment de calories pour satisfaire vos besoins nutritionnels. Cela peut se produire si vous ne pouvez pas manger physiquement, si vous ne pouvez pas manger en toute sécurité ou si vos besoins caloriques sont supérieurs à votre capacité à manger.

Si vous ne pouvez pas manger suffisamment, vous risquez de souffrir de malnutrition, de perdre du poids et de connaître des problèmes de santé très graves. Cela peut se produire pour diverses raisons. Voici quelques-unes des raisons sous-jacentes les plus courantes pour lesquelles une alimentation entérale est nécessaire :

  • Un accident vasculaire cérébral, qui peut altérer la capacité à avaler
  • Le cancer, qui peut provoquer de la fatigue, des nausées et des vomissements qui rendent l’alimentation difficile
  • Une maladie ou une blessure grave, qui réduit l’énergie ou la capacité à s’alimenter
  • Un retard de croissance ou une incapacité à s’alimenter chez les jeunes enfants ou les nourrissons
  • Une maladie grave, qui place l’organisme dans un état de stress et rend difficile l’absorption d’une quantité suffisante de nutriments
  • Les troubles neurologiques ou du mouvement qui augmentent les besoins caloriques tout en rendant l’alimentation plus difficile
  • Un dysfonctionnement ou une maladie gastro-intestinale, bien que cela puisse nécessiter une alimentation par voie intraveineuse (IV).

Les types d’alimentation entérale

Selon le Collège américain de gastroentérologie, il existe six principaux types de sondes d’alimentation. Ces tubes peuvent avoir d’autres sous-types selon l’endroit exact où ils aboutissent dans l’estomac ou les intestins.

L’emplacement de la sonde sera choisi par un médecin en fonction de la taille de la sonde nécessaire, de la durée de l’alimentation entérale et de vos capacités digestives. Un professionnel de la santé choisira également une formule entérale à utiliser en fonction de l’emplacement de la sonde, des capacités digestives et des besoins nutritionnels.

Les principaux types de sonde d’alimentation entérale sont les suivants :

  • La sonde nasogastrique (NGT) commence dans le nez et se termine dans l’estomac.
  • La sonde orogastrique (OGT) commence dans la bouche et se termine dans l’estomac.
  • La sonde naso entérique commence dans le nez et se termine dans les intestins (les sous-types comprennent les sondes naso jéjunales et naso duodénales).
  • La sonde oro-entérique commence dans la bouche et se termine dans les intestins.
  • La sonde de gastrostomie est placée à travers la peau de l’abdomen directement dans l’estomac (les sous-types incluent les tubes PEG, PRG et à bouton).
  • La sonde de jéjunostomie est placée à travers la peau de l’abdomen directement dans les intestins (les sous-types incluent les tubes PEJ et PRJ).
les types dalimentation enterale

Comment faire une alimentation entérale ?

NGT ou OGT

La pose d’une sonde nasogastrique ou d’une sonde orogastrique, bien qu’inconfortable, est assez simple et indolore. L’anesthésie n’est pas nécessaire. En général, une infirmière mesure la longueur de la sonde, lubrifie l’embout, place la sonde dans votre nez ou votre bouche et avance jusqu’à ce que la sonde soit dans l’estomac. Le tube est généralement fixé à votre peau à l’aide d’un ruban adhésif souple.

L’infirmière ou le médecin extraira ensuite un peu de suc gastrique du tube à l’aide d’une seringue. Ils vérifieront le pH (acidité) du liquide pour confirmer que la sonde est bien dans l’estomac. Dans certains cas, une radiographie du thorax peut être nécessaire pour confirmer le placement. Une fois le placement confirmé, le tube peut être utilisé immédiatement.

Nasoentérique ou oroentérique

Les tubes qui se terminent dans les intestins doivent souvent être placés par endoscopie. Cela signifie que l’on utilise un tube fin appelé endoscope, muni d’une minuscule caméra à son extrémité, pour placer la sonde d’alimentation.

La personne qui pose la sonde peut voir où elle la place grâce à la caméra de l’endoscope. L’endoscope est ensuite retiré et la pose de la sonde d’alimentation peut être confirmée par une aspiration du contenu gastrique et une radiographie.

Il est courant d’attendre 4 à 12 heures avant d’utiliser la nouvelle sonde d’alimentation. Certaines personnes seront éveillées pendant cette procédure, tandis que d’autres auront besoin d’une sédation consciente. Il n’y a pas de convalescence après la pose de la sonde, mais l’effet des médicaments sédatifs peut prendre une heure ou deux.

Gastrostomie ou jéjunostomie

La pose d’une sonde de gastrostomie ou de jéjunostomie est également une procédure qui peut nécessiter une sédation consciente, ou parfois une anesthésie générale. Un endoscope est utilisé pour visualiser l’endroit où le tube doit être placé, puis une minuscule incision est pratiquée dans l’abdomen pour introduire le tube dans l’estomac ou les intestins. Le tube est ensuite fixé à la peau.

De nombreux endoscopistes choisissent d’attendre 12 heures avant d’utiliser la nouvelle sonde d’alimentation. La récupération peut prendre de cinq à sept jours. Certaines personnes ressentent une gêne au niveau du site d’insertion de la sonde, mais l’incision est si petite qu’elle guérit généralement très bien. Vous pouvez recevoir des antibiotiques pour prévenir les infections.

Alimentation entérale ou parentérale

Dans certains cas, l’alimentation entérale peut ne pas être une option. Si vous présentez un risque de malnutrition et que votre système digestif n’est pas fonctionnel, vous aurez peut-être besoin d’une option appelée alimentation parentérale.

L’alimentation parentérale consiste à administrer des aliments par les veines d’une personne. Un type de dispositif d’accès veineux, tel qu’un port ou un cathéter central inséré par voie périphérique (PICC ou PIC line), sera inséré pour vous permettre de recevoir une alimentation liquide.

S’il s’agit de votre alimentation complémentaire, on l’appelle nutrition parentérale périphérique (NPP). Lorsque vous recevez tous vos besoins nutritionnels par voie intraveineuse, on parle souvent de nutrition parentérale totale (NPT).

L’alimentation parentérale peut être une option salvatrice dans de nombreuses circonstances. Cependant, il est préférable d’utiliser la nutrition entérale si cela est possible. L’alimentation entérale ressemble le plus à une alimentation normale et peut contribuer au fonctionnement du système immunitaire.

Les risques et complications de l’alimentation entérale

Certaines complications peuvent survenir à la suite d’une alimentation entérale. Parmi les plus courantes:

  • L’aspiration, c’est-à-dire le passage de nourriture dans les poumons
  • Le syndrome de réalimentation, un déséquilibre électrolytique dangereux qui peut survenir chez les personnes très malnutries qui commencent à recevoir une alimentation entérale
  • L’infection du tube ou du site d’insertion
  • Des nausées et vomissements pouvant résulter d’une alimentation trop importante ou trop rapide, ou d’un ralentissement de la vidange de l’estomac
  • Une irritation de la peau au niveau du site d’insertion de la sonde
  • Une diarrhée due à un régime liquide ou éventuellement à des médicaments
  • Le délogement de la sonde
  • Le blocage du tube, qui peut se produire si le rinçage n’est pas effectué correctement.

Mais rassurez-vous, l’alimentation entérale ne présente généralement pas de complications à long terme.

Lorsque vous recommencez à manger normalement, vous pouvez ressentir un certain inconfort digestif, car votre organisme se réadapte aux aliments solides.

Qui ne devrait pas avoir recours à l’alimentation entérale ?

La principale raison pour laquelle une personne ne peut pas bénéficier d’une alimentation entérale est que son estomac ou ses intestins ne fonctionnent pas correctement. Une personne souffrant d’une obstruction intestinale, d’une diminution de la circulation sanguine dans les intestins (intestin ischémique) ou d’une maladie intestinale grave telle que la maladie de Crohn ne bénéficierait probablement pas d’une alimentation entérale. On optera plutôt pour une alimentation sans résidus.

L’alimentation entérale est souvent utilisée comme une solution à court terme pendant qu’une personne se remet d’une maladie, d’une blessure ou d’une opération. La plupart des personnes recevant une alimentation entérale reprennent une alimentation normale.

Dans certaines situations, l’alimentation entérale est utilisée comme solution à long terme, par exemple pour les personnes souffrant de troubles du mouvement ou les enfants souffrant de handicaps physiques.

Dans certains cas, l’alimentation entérale peut être utilisée pour prolonger la vie d’une personne gravement malade ou d’une personne âgée qui ne peut pas maintenir ses besoins nutritionnels. L’éthique de l’utilisation de l’alimentation entérale pour prolonger la vie doit être évaluée dans chaque cas individuel.

L’alimentation entérale peut sembler être une adaptation difficile pour vous ou un proche. Votre médecin, les infirmières, un nutritionniste et les prestataires de soins à domicile peuvent vous aider à réussir cette adaptation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page